Sandrillé et la colline de verre de Gail Carson Levine

Résumé :


La princesse Marigold était la jeune princesse la plus seule du monde. Sa mère, la reine, était morte, et son père voyageait sans cesse. Il partait à la recherche du puits de la jouvence et du bonheur, et revenait avec une mixture qui faisait pousser les ongles de trente centimètres par heure. Il partait à la recherche de bottes de sept lieues et revenait avec une paire de souliers qui marchaient à reculons. Le jour où il décida de se mettre en quête du mari idéal pour sa fille, Marigold fût saisie de la plus grande inquiétude.

Or, dans ce Royaume, il y avait un garçon qui se sentait au moins aussi seul que la princesse Marigold. Mais pour qu'ils puissent se rencontre, elle et lui, il allait falloir l'intervention d'un lutin furieux, de trois chevaux ensorcelés et encore deux ou trois choses un peu délicates.


Mon avis :


Sandrillé et le surnom donné par ses deux grands frères à André. Ce dernier est un inventeur: il adore mettre au point des poudres aux propriétés aussi utiles qu'étonnantes (poudre agrandissante, rétrécissante, volante, etc.). Il est jaloux de la complicité entre ces deux frères, c'est pourquoi il fait toujours tout pour les impressionner et gagner leur sympathie.

La princesse Marigold est malheureuse dans son palais: elle n'a pour seul compagnon que son chaton, Abricot. Lorsque son père est obligé de rester au palais (consigné par un lutin en colère), il étanche sa soif de quête magique par la recherche d'un mari pour sa fille, ce qui la désole.

Il est intéressant de lire une réécriture du conte de Cendrillon si différente de la version originale. Le personnage de Cendrillon n'est pas une fille mais un garçon; le but du jeune homme n'est pas de se marier avec la princesse mais de retrouver une jeune laitière dont il est tombé amoureux (qui est en fait la princesse déguisée mais il ne le saura qu'à la fin du roman); c'est grâce à des objets qu'il a acquis (et non perdu) que le roi et la princesse retrouvent Sandrillé.

Cette réécriture met en avant le sujet principal abordé dans Cendrillon: la concurrence dans la relation fraternelle.

Ce livre est destiné aux enfants de 8 à 11 ans, la lecture n'est donc pas passionnante... L'intrigue est cependant bien menée et le roman est rythmé!


Ma note: 12/20 (à réserver aux enfants)

Commentaires

Articles les plus consultés