Au Bois Dormant, Chrsitine Féret-Fleury

Résumé :


On l’appelle le Rouet. En référence au « rouet » sur la pointe duquel la Belle au Bois Dormant se pique le doigt dans le conte de Perrault. Car le Rouet est un tueur en série, un criminel qui traque ses victimes dès leur naissance, promettant à leurs parents qu’il leur dérobera la vie le jour de leur seizième anniversaire. Ariane aura seize ans dans quelques mois. Elle décide de s’enfuir plutôt que d’attendre cette mort annoncée. En chemin, elle rencontre Lara, une jeune fille qui lui ressemble comme une sœur. Mais un terrible accident emporte Lara. Elle aurait eu ses seize ans quelques jours plus tard. Dans la précipitation des évènements, on confond Ariane et Lara. Et si changer d’identité était la solution pour échapper au tueur ? Ariane décide de se faire passer pour la défunte et continue sa fuite. Mais le tueur est bien plus proche qu’elle ne le croit…


Mon avis : 


* Au Bois Dormant est un thriller français destiné aux adolescents. 

Dans ce roman on découvre le personnage d’Ariane, 15ans. Elle mène une vie morne et triste car ses parents, très protecteurs ne la laisse jamais seule, sans qu’elle en sache la raison.

Un soir, après l’annonce d’un nouveau déménagement précipité, elle espionne ses parents et découvre qu’ils ont reçu une lettre du tueur en série « Le Rouet » lorsqu’elle était enfant. Le Rouet tue des jeunes filles le soir de leur seizième anniversaire. Elles se ressemblent toutes : elles sont blondes et jolies, comme Ariane. La jeune fille décide de s’enfuir de chez elle afin d’échapper au tueur en série.

On découvre aussi le personnage de Jude, policier sur l’enquête du Rouet mais aussi, et surtout, frère de la première victime : Aurore.


C’est un roman absorbant et addictif : la progression est bien menée et l’intrigue très bien ficelée ; les pages se tournent toutes seules. 

Chaque personnage est développé : même ceux situés au second plan ont leur propre caractère et mode de fonctionnement. Il est donc très facile de se représenter tous les personnages. Une vraie psychologie est conférée à Jude et au Rouet : ainsi, on se rend compte que ce sont eux les personnages les plus importants du récit. 

Le travail sur le conte de la Belle au Bois Dormant est intéressant. On peut difficilement parler de réécriture de conte ; il s’agit plutôt ici d’utiliser une histoire initialement destinée aux enfants et connues de tous pour faire naître la peur. L’auteur effectue alors un  bouleversement des habitudes du lecteur : le récit qui donnait de l’espoir se transforme en un facteur d’angoisse.

Le genre du thriller est totalement maîtrisé par l’auteur : les indices sont disséminés graduellement et de façon vraisemblable dans le roman. Le dénouement est absolument insoupçonnable par le lecteur et le suspense règne jusqu’à la dernière page du roman. On a beau chercher, la clef du mystère réside dans un détail qui la rend surprenante !

J’ai adoré ce roman et je vous le conseille à 100% !

Un presque coup de cœur pour moi !

Ma note : 4,5/5


*(Cette chronique est extraite d’un devoir que j’ai effectué pour la fac)
 

Commentaires

Articles les plus consultés