Le Joyau, Tome 1, Amy Ewing

Résumé :


Qui dit Joyau dit richesse. Qui dit Joyau dit beauté. Qui dit Joyau dit royauté. Mais pour les filles comme Violet, le Joyau est avant tout synonyme de servitude. Et pas n'importe quelle servitude : Violet est née et a grandi dans le Marais avant d'être formée dans l'optique de devenir Mère-Porteuse pour la royauté. En effet, au sein du Joyau, la seule chose qui prime sur l'opulence et le luxe, c'est la descendance...
Achetée par la Duchesse du Lac lors de l'Enchère des Mères-Porteuses, Violet est accueillie par une gifle. Désormais connue sous l'appellation #197, elle va rapidement découvrir la brutale réalité qui sous-tend l'étincelante façade du Joyau : cruauté, trahisons et violence sourde sont les méthodes de la royauté.
Violet doit accepter ce sinistre quotidien... et tâcher de rester en vie. Mais c'est alors que naît une romance interdite entre elle et un séduisant jeune homme, loué pour servir de compagnon à la nièce aigrie de la Duchesse. Bien que la présence de ce dernier vienne illuminer le sombre quotidien de Violet au coeur du Joyau, les conséquences de leur relation illicite vont dépasser ce qu'ils redoutaient...

Mon avis :


J'avais à la fois très peur et très hâte de lire ce livre. 
En effet, j'avais peur de faire face à une redite de la trilogie La Sélection de Kiera Cass que j'avais plutôt moyennement appréciée.

En réalité il n'en est rien : à ma plus grande joie, les histoires sont très différentes l'une de l'autre.
J'ai adoré l'univers dystopique mis en place : la royauté à beau mépriser le peuple, ils sont obligé d'avoir recourt aux jeunes filles de basse extraction pour la procréation de leurs héritiers. J'ai trouvé cela très original et le fait qu'on ôte aux jeunes femmes leur prénom pour leur prouver qu'elles valent bien moins que le propriétaire montre bien à quelle société on a à faire : une royauté prétentieuse et imbue d'elle même qui n'arrive pas à avouer ses faiblesses.

La plume de l'auteur est parfaitement dosée : elle est très agréable à lire et on plonge avec plaisir dans ce roman. De plus, on découvre un univers assez complexe mais très facile à comprendre grâce à la simplicité de l'écriture et au choix judicieux de l'auteur dans l'annonce des différents éléments qui composent cet univers dystopique. Ainsi, on n'est pas perdu dans les informations : petit à petit tout se met en place. Cela peut paraître idiot car c'est le but même de l'auteur que de faire comprendre son histoire à ses lecteurs mais ce n'est pas toujours évident lorsqu'il s'agit d'un roman dystopique.

Le rythme est soutenu tout au long du roman et on ne s'ennuie pas un seul instant. L'intrigue progresse vite (juste ce qu'il faut) et bien. L'histoire est originale et elle prend des tournants qu'on n'aurait pu imaginé: ce qui se passe au Joyau (le quartier où réside la Royauté) est fascinant et j'ai adoré suivre toutes les péripéties auxquelles sont confrontés tous les personnages.

Le personnage de Violet est incroyable, c'est un coup de cœur pour moi ! Elle essaye coûte que coûte de rester courageuse alors que c'est n'est pas simple : elle déteste le rôle qu'elle a à jouer, les personnes pour lesquelles elle doit le faire et elle est perdue dans un monde qu'elle ne connaît pas. Bien qu'elle ait été éduquée dans le but d'être mère-porteuse, elle n'était pas préparée aux ragots et aux complots qui baignent le Joyau.
J'ai aussi particulièrement aimé Annabelle, sa femme de chambre qui me touche énormément.
La duchesse m'intrigue beaucoup et j'ai hâte d'en savoir plus sur elle dans le prochain roman. J'ai trouvé qu'elle était une très très bonne "méchante", ce qui se fait rare en littérature jeunesse !


C'est un roman qui sort de l'ordinaire et que je ne peux que vous pousser à découvrir !

Une saga formidable qui s'annonce !
Ma note : 19/20


Cette lecture répond à la consigne de janvier du Challenge Un mois = une consigne  : "Lire un roman sorti/édité en 2014"


Commentaires

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés