Accéder au contenu principal

La saga Malaussène, Tome 1 : Au bonheur des ogres, Daniel Pennac

Résumé :


Côté famille, maman s'est tirée une fois de plus en m'abandonnant les mômes, et le Petit s'est mis à rêver d'ogres Noël.
Côté coeur, tante Julia a été séduite par ma nature de bouc (de bouc émissaire).
Côté boulot, la première bombe a explosé au rayon des jouets, cinq minutes après mon passage. La deuxième, quinze jours plus tard, au rayon des pulls, sous mes yeux. Comme j'étais là aussi pour l'explosion de la troisième, ils m'ont tous soupçonné.
Pourquoi moi ?
Je dois avoir un don...


Mon avis :


 Lorsque j'ai ouvert ce livre je ne m'attendais pas du tout à ce que j'y ai trouvé..!

J'ai vu (et adoré) l'adaptation cinématographique de ce roman et c'est ce qui m'a donné envie de le lire. Très vite, je me suis rendue compte que le réalisateur avait pris beaucoup de libertés par rapport au livre : il manque certains personnages et l'intrigue est très différente !
Je dis toujours qu'on ne va pas au cinéma pour voir le roman adapté à la virgule près. Du coup, j'ai été surprise mais ravie de voir que j'allais découvrir une œuvre totalement différente de ce que j'avais eu l'occasion de voir sur grand écran.

C'était aussi ma première lecture de Daniel Pennac et le moins qu'on puisse dire c'est que j'ai été soufflée par le style de l'auteur. Sa plume tient du génie ! Il a un humour que j'ai à la fois envie de qualifier de "fin" mais aussi quelque fois de "facile" voire même parfois un tout petit peu "gras". Je sais qu'on ne peut pas tous les employer à la fois et que les termes que j'utilise sont contestables mais les façons dont l'auteur utilise des jeux de mots, des calembours, des traits d'esprit absolument hilarants me font ressentir tout cela à la fois.

C'est à travers le personnage de Benjamin Malaussène, "frère de famille" qui nous raconte son récit à la première personne qu'on peut observer et goûter la majestueuse plume de Daniel Pennac.
C'est un personnage très touchant mais aussi très intelligent et qui hérite de l'humour de l'auteur. Il est très observateur et c'est lui-même qui va devoir résoudre le mystère des bombes qui explosent dans le magasin où il travaille tout en s'occupant de ses frères et sœurs, tous plus drôles et plus loufoques les uns que les autres.

Je ne vous en raconte pas plus pour ne pas vous gâcher la lecture de ce roman ! 

J'ai lu beaucoup d'avis disant que la lecture était pénible pendant la première partie du roman car elle est un peu confuse et part dans tous les sens. Je n'ai pas du tout ressenti cela et je pense que c'est parce que je connaissais déjà les personnages grâce au film. Si c'est votre cas, je vous conseille donc de voir le film avant de lire le roman (ce qui ne gâche rien car, comme je vous l'ai dit, l'intrigue et son dénouement sont complètement différents de l'un à l'autre!)


Au bonheur des ogres, c'est une enquête policière complètement décalée qui vous colle un énorme sourire sur le visage !

Ma note : 15,5/20



Commentaires

  1. j'adore cet auteur ^^ je suis vraiment d'accord avec toi sur ta perception du personnage principal !
    Du même auteur, Chagrins d'école est super !

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

L'enfant de Noé, Eric-Emmanuel Schmitt

Résumé :
" - Nous allons conclure un marché, veux-tu ? Toi, Joseph, tu feras semblant d'être chrétien, et moi je ferai semblant d'être juif. Ce sera notre secret, le plus grand des secrets. Toi et moi pourrions mourir de trahir ce secret. Juré ? - Juré. "
1942. Joseph a sept ans. Séparé de sa famille, il est recueilli par le père Pons, un homme simple et juste, qui ne se contente pas de sauver des vies. Mais que tente-t-il de préserver, tel Noé, dans ce monde menacé par un déluge de violence ?
Mon avis : J'ai été profondément émue par ce roman...

Ce livre raconte l'histoire d'un petit garçon pendant la Seconde Guerre mondiale. Alors qu'il ne comprend même pas vraiment ce que signifie "être juif" (en partie parce qu'il est jeune, en partie parce que ses parents ne sont pas pratiquants et ne lui ont jamais parlé de leur religion), Joseph, 7 ans, est obligé de se séparer de ses parents et de se cacher sous une fausse identité à l'…

Méto, Tome 1 : La maison, Yves Grevet

Résumé :
Soixante-quatre enfants vivent coupés du monde, dans une grande maison. Chacun d'eux sait qu'il devra en partir lorsqu'il aura trop grandi. Mais qu'y a t il après la Maison ?...
Mon avis :
J'ai lu ce livre sur les conseils d'une bibliothécaire qui trouve que c'est un chef-d’œuvre de la littérature jeunesse.
On se trouve dans un univers un peu étrange où des enfants ont l'air de vivre comme des soldats faisant l'armé, partageant leur temps entre exercices physiques et école mais sans jamais sortir de la maison.
Ils doivent respecter des règles, parfois idiotes (comme compter jusqu'à 50 entre deux bouchées), pour montrer leur respect aux maîtres. 
Les enfants, un par un, arrivent un jour dans la maison sans se rappeler de leur passé et doivent apprendre les règles et vivre selon celles-ci. Le jour où le lit de l'enfant casse, des soldats étranges viennent le chercher et il ne revient plus jamais à la maison (il est alors remplacé …

Bullet Journal, Avril 2017

Il y a quelques mois j'ai cherché un moyen de m'organiser au quotidien. 
Je voulais un outil nomade et vraiment pratique pour noter mes rendez-vous, mes tâches administratives et ménagères et même pour gérer mes lectures et la chaîne YouTube.